• Réalité augmentée ou réalité virtuelle, comment choisir ?

Réalité augmentée ou réalité virtuelle, comment choisir ?

Réalité virtuelle, réalité mixte ou réalité augmentée, comment faire la différence ? Pour des usages professionnels, quelles sont les orientations à privilégier ? Ces techniques sont-elles complémentaires ou concurrentes ? Comme toutes les nouvelles technologies, les sentiers ne sont pas encore bien balisés. Et l’objet de cet article est de vous apporter quelques clés simples vous permettant de mettre en œuvre ces outils au sein de votre société pour profiter de gains de productivité qui peuvent être considérables.

Par souci de simplicité, nous traiterons d’abord de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle. En effet, la réalité mixte est une prolongation de la réalité augmentée. Nous détaillerons ses spécificités dans un paragraphe dédié.

Un point commun, la 3D temps réel.

Que ce soit pour la réalité virtuelle ou la réalité augmentée, le dénominateur commun est la  3D temps réel. Cela veut dire que l’image de synthèse est calculée en permanence avant sa représentation en 3D.

L’avantage pour l’utilisateur est qu’il va pouvoir interagir avec son application de réalité augmentée ou de réalité virtuelle. Ainsi il fera bouger un objet, l’animera ou bien se déplacera dans une scène.

Modèle CAO pour la réalité augmentée
Modèle CAO pour la réalité augmentée et la réalité virtuelle par Oreka

En revanche, l’inconvénient principal provient de la puissance de calcul nécessaire pour afficher des formes 3D avec une vitesse de rendu suffisante pour ne pas être perceptible par la sensibilité rétinienne. Cette puissance de  calcul nécessaire aura un impact sur les avantages et inconvénients des applications de réalité augmentée et virtuelle.

 

 

 

 

 

Réalité virtuelle – réalité augmentée, quelles différences ?

De manière schématique, en réalité virtuelle, ce que vous verrez sera en images de synthèse développées par des logiciels 3D. L’immersion est totale dans un environnement totalement virtuel projeté sur un écran ou des lunettes afin d’augmenter l’effet immersif. Donc l’utilisateur va pouvoir découvrir, tester, évaluer un projet en devenir.

Exemple de catalogue produits en réalité augmentée
Neopost a équipé ses équipes commerciales de lunettes de réalité augmentée pour vendre sa CSP 500

Source : Groupe Neopost

Au contraire, dans une application de réalité augmentée (et mixte) l’environnement devient l’écran dans lequel une forme 3D est projetée. L’utilisateur reste dans son environnement réel, par exemple son bureau, son salon ou son entrepôt et un périphérique (tablette, lunettes) va lui permettre de visualiser un ou des objets en 3D. Son application de réalité augmentée va lui permettre de se déplacer autour de l’objet 3D, de le manipuler, de changer sa taille, sa couleur … et de se rendre compte dans son réel de l’impact de l’objet 3D.

Application de réalité augmentée ou de réalité virtuelle, quels usages ?

En fait, les usages d’une application de réalité augmentée et  de réalité virtuelle vont être souvent plus complémentaires qu’opposés. Prenons un ou deux exemples illustratifs.

Une société de machines industrielles souhaite utiliser la réalité augmentée ou virtuelle pour l’aide à la vente et la maintenance.

L’aide à la vente

Avec une application d’aide à la vente en réalité augmentée, un commercial pourra se rendre chez son prospect et celui-ci verra en taille réel dans son atelier ou son entrepôt la machine qu’il souhaite acquérir. Ainsi, il anticipera aisément les problématiques de circulation et de manutention, de gestion des flux ou de raccordement aux réseaux existants. Le client se projettera dans un usage futur sans qu’il soit nécessaire de modéliser et recréer l’entrepôt ou l’atelier.

En revanche, le coût  d’un environnement 3D complet ne se justifient pas pour la vente de machines standardisées. Ainsi, la réalité augmentée permet d’industrialiser l’utilisation d’un catalogue produits 3D.

Source : Oreka Group

En revanche, si le client a besoin d’une machine sur-mesure intégrée à une ligne de production et qu’il souhaite modéliser les gains de productivité avant de prendre sa décision, alors  la création d’une application de réalité virtuelle dédiée prend tout son sens. Certes, le projet d’avant-vente sera plus long et couteux mais certains investissements productifs vont imposer cette démarche.

La formation d’opérateurs

De même, une application de réalité augmentée et une app VR ne s’opposent pas, voire peuvent être très complémentaires.

Ainsi pour former des opérateurs à intervenir dans des environnements extrêmes (centrale nucléaire, éoliennes de grande hauteur …), la réalité virtuelle va permettre de placer l’opérateur dans un environnement où il est difficile d’aller.  De même, il sera possible de créer des incidents extrêmes. Incidents qu’on espère ne jamais voir arriver mais qu’il faut néanmoins anticiper pour améliorer la sécurité.

D’un autre côté, une application de réalité augmentée sera très utile pour former un collaborateur sur une ligne de production existante. L’application va l’accompagner pour lui permettre d’acquérir rapidement les bons gestes en surlignant, dans l’environnement réel, les gestes à effectuer, les matériels à utiliser … De surcroit, on peut intégrer dans cette application de réalité augmentée, une procédure de contrôle qualité pour s’assurer de la progression de l’intervenant.

Réalité virtuelle – réalité augmentée, comment choisir son prestataire / sa voie ?

Premièrement, ne vous laissez pas abuser par un discours technophile ou dogmatique. En effet, vous rencontrerez les adorateurs de la réalité augmentée et ceux qui ne croient qu’en la réalité virtuelle.

Source : Oreka Group

Toutefois, la réalité augmentée et la réalité virtuelle sont des outils, fantastiques et pas si compliqués à maitriser. Alors, privilégiez le partenaire qui aura une profondeur métier avec une réelle expertise dans votre secteur (l’industrie, le retail, l’énergie …) ou votre besoin (la formation, la vente et le marketing ou la maintenance).

Enfin, mêle s’il est vrai que je prêche un peu pour ma paroisse, pensez bien à moyen terme. Votre application AR ou VR peut répondre à un besoin précis. Cependant, comment maintenir cette solution, la faire évoluer, la déployer de manière homogène et efficace au sein de votre entreprise. C’est pourquoi, si vous souhaitez en savoir plus sur la gestion d’applications de réalité augmenté, rendez vous sur notre site, pour la réalité virtuelle, voici le lien vers Oreka.

Pour approfondir votre réflexion sur le management de la transformation numérique, reportez vous au post de janvier. Voir l’article sur la transformation numérique.

Leave a Reply